Rappelez-vous, l'action se déroule en 1899 : Jack Beauregard, désabusé, veut quitter les États-Unis au moment où il croise    « Personne », un type bien décidé à lui faire accomplir un ultime exploit pour qu’il « entre définitivement dans les livres d'Histoire ». Après une fusillade épique où Beauregard fait exploser des dizaines de cavaliers en tirant sur des charges de dynamite, toujours décidé à changer de vie, il demande à Personne comment celui-ci prévoit de le faire sortir de la légende maintenant qu’il l'y a fait entrer malgré lui. Hélas, il n'y a qu'un seul moyen : mourir. Beauregard sera donc tué par Personne en duel, avant que l’histoire ne se termine sur un Beauregard bien vivant, écrivant à Personne depuis l’Europe pour le remercier d’avoir pu, grâce à ce duel truqué, « dire adieu à l'Ouest », entrer dans les livres d'Histoire, et renaître ailleurs sous une autre identité .


117 ans plus tard. Après 2 albums joués sur les ondes d’Angleterre et du Canada et d’interminables tournées de Festivals,       « Big Rock », alias Fabien Collet, se présente à The Voice avec une reprise du Zac Brown Band en forme d’épitaphe ; le Meilleur Espoir des Music Box Country Awards 2005, phénomène Honky-Tonk du circuit Country francophone dans lequel il est plongé depuis ses 3 ans (le lot des gamins élevés dans un parc à thème western ayant bourlingué en famille sur les routes d’Amérique du Nord) croisant la six-cordes avec les grands pistoléros du genre (Jean-Yves Lozac’h, Pierre Chérèze) veut raccrocher les éperons.


Quatre ans passent avant qu’il ne croise Jullien Arniaud, ex-leader de The Host à la tête de la nouvelle sensation néo-folk January Sons, qui le convainc d’accomplir un ultime exploit : LEKØ.


Une première fusillade épique coréalisée avec Gilles Ferrat fait exploser l’antenne de Virgin Radio avec Me And Yøu puis, affole les curseurs YouTube avec IB2U : Fabien « Beauregard » Collet a dit « adieu à l'Ouest » et tué définitivement Big Rock pour opérer sa renaissance aux côtés de Jullien « Personne » Arniaud : LEKØ, cross-over lumineux entre americana, gospel, folk-rock et blues-pop subtilement carrossé de basses numériques est en marche.


Rejoint par David Hazet-Viloria aux percussions (Tripod, M. Pokora, Dagoba…), LEKØ a également collaboré avec Alexandre Maillard (Phoebe Killdeer, HollySiz, Charlie Winston…) : attention, en attendant un premier EP à venir, à ne surtout pas rater en live… dès que possible.

« Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel : même un aveugle te verrait à dix lieues d’ici. »